Etude sur le déclassement professionnel

L'origine sociale et les spécialités de formation influent beaucoup sur le déclassement professionnel, selon un nouveau mode d'évaluation du déclassement réalisé par Philippe Lemistre, auteur du rapport "Diplômes et emplois occupés par les jeunes : une correspondance à revoir ?" Cette étude a pour objectif de mettre au point une nouvelle méthode d'évaluation du déclassement des jeunes, en recoupant trois normes de déclassement actuellement en vigueur : statistique, institutionnelle (décalage entre niveau des formations suivies et celui des emplois occupés, selon des grilles de correspondance établies par l'Éducation nationale et des accords interentreprises), et subjective (perception individuelle des jeunes qui s'estiment déclassés).

Source

AEf, 05/03/07

Plus d'informations