Bénévolat. Vers une meilleure reconnaissance grâce à la VAE

Le président de l'Assemblée nationale a remis le 15 avril son rapport "Engagement citoyen et appartenance républicaine". Il  présente soixante et une mesures autour de quatre axes : la  jeunesse ; l’engagement  bénévole ou citoyen ; l’énergie associative et la rénovation du sens civique.

Afin de rendre plus attractives toutes les formes d’engagement, la mission propose de "normaliser pour l’ensemble des organismes certificateurs les processus de validation des acquis de l’expérience (VAE), [d']inclure dans les jurys de validation des représentants du monde associatif et [de] systématiser les procédures d’accompagnement." Obtenir un diplôme par cette voie constitue une reconnaissance de l’engagement bénévole et un levier réel de qualification professionnelle, indique le rapport.
Un guide national à l’usage des membres de jury de VAE sera réalisé. Il précisera le cadre des activités bénévoles et rappellera que les modalités d’évaluation des compétences acquises dans un contexte salarié ou bénévole sont identiques. Les associations doivent pour leur part prendre conscience de leur rôle d’accompagnement, de formation et de valorisation des parcours. Systématiser la délivrance d’attestations serait de nature à faciliter l’élaboration du dossier de VAE par les bénévoles.
Le rapport propose également de "prendre en compte, selon un quotient à définir, du temps d’engagement bénévole dans le calcul du crédit d’heures inscrit chaque année sur le compte personnel de formation".