Recrutement. Coup de projecteur sur la méthode de recrutement par simulation

La méthode de recrutement par simulation (MRS) de Pôle emploi est-elle un moyen de lutter contre les métiers en tension ? Créée en 1995 pour les métiers de l'industrie, "notamment pour pourvoir des postes de soudeurs, dont les entreprises avaient besoin en grand nombre, elle s'est ensuite rapidement étendue à la restauration rapide, la grande distribution, aux centres d'appels"... pour maintenant concerner tous les secteurs d'activité", indique Christian Hiron, coordinateur équipe MRS à Pôle emploi.

Pôle emploi s'appuie sur 110 équipes spécialisées et 500 conseillers MRS sur l'ensemble du territoire. Ces professionnels organisent la réunion collective qui fait se rencontrer l'entreprise et les demandeurs d'emploi. Ceux qui sont intéressés par les postes à pourvoir sont convoqués pour une séance de mise en situation d'une durée de 2h30 à 4h30. Les exercices proposés sont sur-mesure, co-construits par l'équipe de Pôle emploi et l'entreprise recruteuse. Les candidats qui obtiendront aux tests un score supérieur à la note seuil rencontreront l'entreprise pour un entretien de motivation. Ils intégreront ensuite, s'ils sont sélectionnés, la formation pour les préparer à leur nouveau métier.

Xavier Michel, dirigeant de la société Wiztivi, a déjà recruté 19 ingénieurs informaticiens par ce biais. Selon lui, ces nouvelles recrues "sont plus matures [que celles recrutées classiquement] car elles ont déjà une expérience de la vie. Leur motivation est puissante et même contagieuse".

Source

Le Monde, 06/05/19