RSA. Hausse de 5,2 % des bénéficiaires costarmoricains

Sylvie Guignard, vice-présidente en charge de l'action sociale et de l'insertion au Conseil départemental des Côtes d'Armor, indique qu'en 2018, le budget dédié au Revenu de solidarité active (RSA) a augmenté de 4,15 %. En cause, une hausse du montant des allocations versées aux plus fragiles. Dans les Côtes d'Armor, le montant moyen de l'allocation est de 482€.

Le nombre d'allocataires est également en hausse, passant de 10 135 en 2017 à 10 661 en 2018 (+5,2 %) alors que, dans le même temps, l'évolution nationale est de -0,6 %. 57 % des bénéficiaires costarmoricains sont des personnes isolées, un tiers vit seul avec des enfants. 1 249 bénéficiaires perçoivent le RSA majoré, prioritairement versé aux femmes seules de moins de 25 ans avec enfant.

Sylvie Guignard s'inquiète de "la hausse des bénéficiaires âgés de plus de 60 ans qui vivent en milieu rural. Ce sont des personnes avec des problématiques multiples (accès à la santé, faible mobilité, maintien dans le logement, gestion de budget...) et dont le retour à l'emploi est très compliqué". Par ailleurs, près de 45 % des allocataires perçoivent le RSA depuis plus de 4 ans. Parmi eux, beaucoup de plus de 50 ans et de moins de 29 ans.

En lien avec la Caisse d'allocations familiales (CAF), le Département s'efforce de réduire à 7 jours le temps de prise en charge des nouveaux allocataires. Les travailleurs sociaux agissent sur tous les champs de l'accompagnement : santé, logement, insertion, formation, emploi...

Les Côtes d'Armor se distinguent par un contexte démographique (important vieillissement de la population) et économique atypique. Les emplois sont majoritairement situés dans l'agriculture, l'agroalimentaire, le tourisme et l'artisanat. L'emploi industriel reste minime.

Source

Le Télégramme, éd. Saint-Brieuc, 03/01/19