Pro A. Une ordonnance pour recadrer son usage

Né de la loi "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel", le nouveau dispositif Pro-A permettant aux personnes peu qualifiées dont le métier est menacé de disparition par les évolutions technologiques de se former ou se reconvertir par l'alternance, est déjà détourné de son usage. Si le ministère du Travail ne fournit pas de chiffres, il fait état d'un nombre important de demandes d'entreprises qui, encouragées par certains Opco, utilisent les fonds fléchés vers Pro-A pour financer de la formation standard.

Le Gouvernement vient, au Conseil des ministres du 21 août, de produire une ordonnance recadrant le dispositif. Elle stipule que les branches devront, désormais, arrêter par accords des listes de métiers menacés, de métiers visés ou des catégories de salariés éligibles à Pro-A. Et ces accords devront être étendus par le ministère du Travail.

Source

Les Echos, 14/08/19