Plan de lutte contre la pauvreté. Première conférence bretonne de mise en oeuvre

La première conférence bretonne sur la mise en œuvre du plan de lutte contre la pauvreté s'est tenue le 11 décembre à Rennes. 300 acteurs bretons du social et de la solidarité y ont participé. Si la Bretagne paraît moins touchée que les autres régions du fait de son taux de pauvreté (10,8 % contre 14 % en moyenne nationale). Pourtant, les personnes âgées vivant en zones rurales et les jeunes résidant dans les zones urbaines sont à la peine.

Les grandes aires urbaines concentrent près des 2/3 des bretons en situation de pauvreté.

L'un des grands axes bretons de lutte contre la pauvreté va consister à investir massivement pour la petite enfance et les crèches. Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté, a notamment mis en exergue le programme grenoblois "Parler bambin", adopté en 2012 en Ille-et-Vilaine. Il vise à réduire les risques de décrochage scolaire en décelant précocement les difficultés de langage et en favorisant le développement du langage. Olivier Noblecourt souhaite aussi "muscler les dispositifs permettant d'accompagner vers l'emploi les allocataires du RSA" et lutter contre les non-recours.

La prochaine conférence régionale se tiendra en mai ou juin. Des groupes de travail seront constitués pour travailler sur les "7 ou 8 chantiers prioritaires".

Le 13 septembre, Emmanuel Macron a lancé le plan national de lutte contre la pauvreté. Doté de 8,5 milliards d'euros sur 4 ans, il doit remédier aux "inégalités de destin" et assurer une "égalité des chances réelles".

Source

Ouest-France, 12/12/18