Plan d'investissement pour les compétences. 15 milliards d'euros pour la formation des décrocheurs et les chômeurs de longue durée

Intégré au Grand plan d'investissement, le Plan d'investissement pour les compétences (PIC) est doté de 11 milliards d'euros ciblés sur 1 million de jeunes décrocheurs et 1 million de chômeurs de longue durée. 470 000 jeunes accèderont à des formations certifiantes ou qualifiantes, 330 000 à une préparation à l'alternance et 500 000 à la Garantie jeunes (4 milliards d'euros). Le fonds global de 15 milliards d'euros servira également à financer des formations pour les bénéficiaires de contrats aidés et pour ceux dont le contrat a pris fin.

Les formations seront "de longue durée (6 à 12 mois), "assez transversales pour ne pas être attachées à un métier [...]". Elles seront également couplées à un volet accompagnement renforcé (Pôle emploi, Epide ou Ecoles de la deuxième chance).

Avec ce plan, l'économiste Jean Pisany-Ferry, son auteur, estime "qu'à l'horizon 2022, 300 000 personnes supplémentaires pourraient être insérées durablement dans l'emploi", soit une baisse d'un point du taux de chômage structurel.

Les régions devraient être "incitées" à financer ce plan pour faire un effet levier, tout comme les partenaires sociaux qui devraient être "invités" à abonder à hauteur de 250 millions d'euros selon Les Echos. Ces négociations devraient avoir lieu dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle.

Pour s'affranchir du plan "500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi" lancé par son prédécesseur et dont le bilan qualitatif est mitigé faute d'un diagnostic territorial précis, le plan devrait débuter par un recueil précis des besoins en compétences par bassin d'emploi. La qualité de l'accompagnement est l'autre clé de réussite du plan qui sera évalué, rigoureusement et en continu, dès 2019.

Source

Les Echos, Le Monde, 25-26-28/09/17