Numérique. Pénurie de talents de la donnée : les salaires s'envolent

Alors que le numérique et le big data envahissent nos vies, les entreprises peinent à recruter les nouvelles fonctions qui s'organisent autour de la collecte, du traitement, de l'organisation et de l'interprétation des données : data scientist, architecte big data, chief data officer et data protection officer notamment. Nombre insuffisant de formations, besoins exponentiels des entreprises, compétences et profils hybrides sont les causes de cette tension sur le marché du travail.

Selon Quantmetry, cabinet spécialisé en data science, les besoins de recrutements annuels des entreprises sont compris entre 5 000 et 10 000 personnes alors que, dans le même temps, seuls près de 300 étudiants sont diplômés dans ces domaines. Conséquence : les salaires s'envolent. Le salaire d'un data scientist débutant est passé de 30 000 euros annuels brut en 2013 à 50 000 euros aujourd'hui, voire à 80 000 euros après 3 ans d'expérience.

Source

Les Echos, 10/05/16