Numérique. 70 % des fonctionnaires pourraient voir leurs métiers changer

Selon une étude réalisée par les cabinets Roland Berger et Wavestone pour le compte de la Direction interministérielle pour la transformation publique (DITP), plus de 70 % des agents des fonctions publiques d'Etat et hospitalière "pourraient voir l'exercice de leur métier sensiblement, voire radicalement transformé grâce au numérique". L'analyse a porté sur 16 familles de métiers censées représenter 94 % des effectifs des 2 fonctions publiques.

Sans surprise, l'étude révèle que les tâches et missions de tous les agents d'accueil et d'orientation seront revues. Les tâches de saisie d'informations et de récolte de documents se raréfieront au profit de conseils plus experts. Quant aux forces de sécurité, elles pourraient tirer parti de "l'analyse automatique d'images et de son grâce à l'intelligence artificielle", à l'utilisation de logiciels prédictifs pour anticiper l'émergence de situations à risques... Les enseignants devraient aussi voir leur métier évoluer : développement des classes connectées, logiciels paramétrables pour corriger les copies...

Les chantiers sont considérables et variables, d'un secteur à l'autre. Les auteurs de l'étude invitent également à "certains décloisonnements non spontanés entre services et administrations (données sociales et fiscales)" pour maximiser le potentiel offert par le croisement des données. Ils concluent que "le potentiel de transformation est atteignable en 5 ans".

Source

Les Echos, 26/12/18