Méthanisation. Moins de 4 % de la production bretonne d'énergie renouvelable

Selon les chiffres 2018 de l'Adème, la Bretagne compte une centaine de méthaniseurs en activité et 70 projets sont en cours d'instruction ou d'investissement. Mais leur production d'énergie reste très marginale dans la première région française d'élevage car elle représente "moins de 4 % de la production bretonne des énergies renouvelables". Pourquoi ?

Parce que les investissements sont lourds, compris entre 2 et 3 millions d'euros pour une installation à la ferme. Du coup, pour limiter les risques financiers, les agriculteurs privilégient de plus en plus les investissements communs, dans des unités centralisées, regroupant plusieurs exploitations. C'est le cas du projet en cours à Fougères qui traitera, chaque année, 31 000 tonnes de déchets organiques issus d'une vingtaine de fermes à proximité et des déchets des industries agroalimentaires. Le méthaniseur devrait être opérationnel à l'été 2020. Il rejettera, dans le réseau GRDF, le biométhane produit.

Par ailleurs, pour limiter les prix et mutualiser les achats auprès des constructeurs, la Caisse des dépôts, la société mixte Sembreizh et Triskalia ont créé l'entreprise Cobiogaz qui travaille à la standardisation des technologies.

Source

Les Echos, 03/04/19