Fonctions publiques. Création d'une agence à la reconversion

Promesse de campagne, Emmanuel Macron s'est engagé à supprimer 120 000 postes d'ici à 2022 dans les 3 fonctions publiques afin de réduire le déficit de l'Etat. Pour y parvenir, le Gouvernement compte sur le non-remplacement des départs à la retraite, sur les départs volontaires et sur le changement des conditions de recrutement de ses agents. Ces mesures ont été largement inspirées du rapport, non publié, "Action publique 2022".

Pour favoriser les départs, l'exécutif va créer une agence dédiée à la reconversion professionnelle de ses agents. Inspirée du dispositif mis en place par l'Armée pour réinsérer dans le privé les militaires, elle sera dotée d'un budget de 50 millions d'euros. En parallèle, d'autres dispositifs incitatifs seront revalorisés ou créés : la prime de restructuration de service sera doublée, passant de 15 000 à 30 000€, les personnes acceptant le départ volontaire partiront avec "24 mois de salaire et toucheront les allocations chômage", ... Ces mesures seront détaillées dans un projet de loi prévu pour le premier semestre 2019.

Lors du deuxième comité interministériel de la transformation publique qui s'est tenu le 29 octobre, Edouard Philippe a transmis à ses ministres une feuille de route pour atteindre l'objectif de 50 000 suppressions de postes dans la fonction publique d'Etat d'ici la fin du quinquennat.

Source

Les Echos, Ouest-France, 29-30-31/10/18