FLE. Une formation pour pallier les pénuries de main-d'oeuvre chez PSA

Produisant le Peugeot 5008 et le C5 AirCross, l'usine rennaise de PSA devrait produire cette année entre 130 et 140 000 véhicules contre 101 000 l'an dernier, indique Thérèse Joder, sa directrice. En plein développement, elle a déjà organisé de nombreux job-dating et emploie actuellement 3 200 personnes, dont 1 000 intérimaires. Elle est toujours à la recherche de nouveaux collaborateurs pour "renouveler les équipes, répondre au turnover et aux fins de missions".

Mais les recrutements sont difficiles, en raison, selon Mathieu Péraud, délégué général de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) "du manque d'attractivité du secteur industriel". Si la main-d’œuvre non francophone répond présente, seule 1/4 d'entre elle a été sélectionnée à l'issue "des tests de français, de calcul et de logique" des précédents job-dating, déplore Thérèse Joder. 60 % des recalés l'ont été pour des raisons linguistiques. Pour lever ce frein à l'emploi, le Conseil régional de Bretagne, en partenariat avec l'entreprise et le CLPS a mis en place une formation en français langue étrangère (FLE). Car, indique Georgette Bréard, vice-présidente du Conseil régional en charge de la formation professionnelle, "parler correctement français permet d'être pleinement intégré à une équipe, mais aussi de comprendre les consignes de sécurité". Seule condition pour bénéficier de cette formation de 200 heures, être inscrit à Pôle emploi.

Une fois formés, les stagiaires pourront décrocher un emploi auprès de PSA, ses sous-traitants ou d'autres industriels. En Ille-et-Vilaine, plus de 500 postes sont à pourvoir en métallurgie.

Source

Ouest-France, Le Télégramme, 14-15/01/19