Emplois francs. Assouplir le dispositif pour le relancer ?

Lancés en avril 2018, les emplois francs, dispositif visant à lutter contre les discriminations à l'embauche dont souffrent les habitants des quartiers défavorisés, peinent à décoller. Fin février, on comptait seulement 4 300 contrats signés, un chiffre bien loin de l'objectif de 40 000 contrats à la fin de l'année. Au vu de ce retard, le Gouvernement envisage d'assouplir les conditions d'accès aux emplois francs, indique l'agence spécialisée AEF info.

Le dispositif s'ouvrirait aux personnes en contrat de sécurisation professionnelle (CSP) et les aides seraient prolongées lors du renouvellement du CDD ou maintenues lors d'une transformation du contrat en CDI.

Par ailleurs, l'employeur disposerait d'un délai de 3 mois à compter de la signature du contrat, soit un de plus qu'actuellement, pour déposer sa demande de subvention à Pôle emploi. Pourquoi cet allongement ? "Parce que 30 % des demandes d'aides rejetées le sont parce que la demande d'aide est prescrite. C'est le deuxième motif de rejet, après demande incomplète et non signée", précise de projet de décret d'assouplissement qui sera soumis pour avis ce lundi.

Un comité scientifique a été mis sur pied pour évaluer le dispositif en vue de sa généralisation. Son bilan est attendu pour septembre.

Source

Les Echos, Ouest-France, 11-12/03/19