Emploi d'avenir. Quid du financement pour le second semestre 2017 ?

Date :

Suite au changement de gouvernement, aucun crédit n'a été débloqué pour financer, au second semestre 2017, le dispositif des emplois d'avenir. Conséquence : les Missions locales, prescriptrices, s'interrogent sur leur positionnement. A Paris, les conseillers de la Mission locale ont reçu un mail de leur direction précisant que "des discussions interministérielles sont toujours en cours" et prévenant que "les enveloppes devraient être sensiblement réduites par rapport au premier semestre". Dans une interview au Parisien, le Premier ministre a précisé que le gouvernement y aurait recours, "mais de façon maîtrisée".

La posture du gouvernement Philippe est conforme à celui de la Cour des comptes qui, dans un rapport récemment publié, concentre sa critique des emplois aidés sur les emplois d'avenir "généralement à plein temps et pouvant s'étendre sur 3 ans et donc plus coûteux que les contrats classiques". 

Pourtant, ce dispositif est une arme efficace contre le chômage des jeunes. Selon une étude du ministère du Travail, 1 an après la signature de leur contrat, 3 jeunes sur 4 ont bénéficié d'une formation et la moitié d'entre eux a obtenu un diplôme. Par ailleurs, 6 mois après la fin de leur contrat, 51 % des bénéficiaires étaient en emploi, voire même 58 % chez ceux ayant bénéficié d'un emploi d'avenir de 3 ans. Les Missions locales se félicitent également de la mobilisation des employeurs qui ont été nombreux à se positionner sur le dispositif.

Près de 300 000 emplois d'avenir ont été signés depuis 2012.


Source

Libération, 05/07/17