Egalité. Plus diplômées, les bretonnes perçoivent pourtant un salaire de 26,6 % inférieur aux hommes

Date :

Selon l'Insee, l'écart salarial annuel moyen est de 26,6 %, en Bretagne, en 2013, entre les femmes et les hommes, les bretonnes gagnant 18 484 € contre 25 169 pour les hommes. La différence s'explique, selon Annaïck Morvan, déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité, par la prédominance des femmes dans des secteurs ayant moins de postes à valeur ajoutée et par l'impact du temps partiel.

Pourtant, les bretonnes ont un meilleur parcours scolaire. A 17 ans, leur taux de scolarisation est supérieur à celui des bretons (respectivement 95,9 % contre 94,8 %), tout comme leur taux de réussite au bac (93,4 % contre 89,7 %). La situation semble s'inverser entre 25 et 29 ans, âge auquel 90,5 % des bretonnes sont actives contre 95,7 % des hommes. Quant au taux de déclassement, il atteint 46,3 % pour les hommes et 52,6 % pour les femmes. Pour l'Insee, ces chiffres résultent sans doute "d'un arbitrage entre la vie familiale et la vie professionnelle, avec une envie de rester travailler en Bretagne". La maternité et l'éducation des enfants ont également un impact. A noter, à qualification et entreprise identiques, la différence de traitement entre les deux sexes est de 9 %.

Une autre étude de l'Insee est consacrée aux créatrices d'entreprises bretonnes. Sur les 19 500 entreprises que compte la Bretagne, 6 800 ont été créées par des femmes, dont 4 100 en autoentreprise. 58 % des créatrices ont moins de 40 ans (47 % chez les hommes) et 56 % sont diplômées de l'enseignement supérieur (42 % pour les créateurs). Le médical et le service aux personnes arrivent en tête des secteurs les plus prisés par les entrepreneuses. 73 % des entreprises fondées par des femmes existent toujours 3 ans après.


Source

Ouest-France, Le Télégramme, 08/03/17