Contrôle des chômeurs. 86 % des personnes contrôlées remplissent bien leurs obligations

Plus d'un an et demi après la généralisation du contrôle des demandeurs d'emploi par Pôle emploi, les Echos indiquent que 86 % des personnes contrôlées remplissaient bien leurs obligations. Et que sur les 14 % de radiés, 40 % n'étaient plus indemnisés par l'Unédic car relevant du régime de solidarité (23 %) ou ne touchant presque rien (36 %). A ce jour, 27 000 contrôles ont été effectués.

215 conseillers spécialisés réalisent ces opérations de contrôle qui ont surtout pour but de redynamiser les chômeurs démotivés ou en détresse sociale. Le panel de personnes contrôlées est composé à 60 % de personnes ciblées (sortie de formation...), à 33 % de manière aléatoire et les autres sur signalement.

Sur un panel de 100 personnes contrôlées, 11 ont retrouvé un emploi durant le contrôle ou n'étaient plus soumises à des obligations de recherche car en formation par exemple, 55 ont démontré, après vérification administrative, qu'elles étaient dans les règles, 20 ont bénéficié d'un accompagnement renforcé et 14 personnes ont été radiées et leurs droits, suspendus pendant 15 jours, conformément à la loi.

Emmanuel Macron va encore plus loin, souhaitant multiplier par 5 le contrôle des chômeurs ce qui serait, à ses yeux, la contrepartie normale de l'extension de l'assurance-chômage aux démissionnaires et aux indépendants. En revanche, sa proposition de sanctions en cas de refus de 2 offres d'emploi, jugée unanimement très difficilement applicable, risque de rester lettre morte.

Source

Les Echos, Le Monde, Libération, 09-10/11/17