Congé maternité. Les agricultrices enceintes peinent à se faire remplacer

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, le congé maternité unique pour toutes les femmes se retrouve face au cas particulier des agricultrices. Elles ont actuellement le droit à une indemnisation pour rémunérer la personne qui les remplace pendant leur congé maternité. Pourtant, en 2016, seules 60 % des agricultrices ayant accouché en ont bénéficié. Pourquoi ?

Parce qu'il "manque des personnes formées dans les structures associatives gérant le remplacement dans le monde agricole", indique Karine Benhamou, coprésidente de l'association d'aide aux agricultrices "Les Elles de la Terre". Il est par ailleurs très difficile de trouver des remplaçants "en production porcine, en production végétale spécialisée et en circuits courts", Catherine Laillé, responsable de la section agricultrices de la Coordination rurale.

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), adopté en première lecture par l'Assemblée nationale le 30 octobre, souhaite leur apporter une réponse. Il élargit le soutien financier et ouvre le droit, pour celles qui n'auraient pas réussi à se faire remplacer, à percevoir des indemnités journalières forfaitaires. Les syndicats agricoles de tous bords appellent à la vigilance, craignant qu'en fonction de la situation financière, des agricultrices perçoivent les indemnités sans s'arrêter, choix qui aurait des conséquences sur la santé de la mère et de l'enfant.

Source

Ouest-France, 05/11/18