CPF. Des centaines de millions d'euros encore disponibles

Les Echos affirment, selon des sources connaisseuses du dossier, qu'il reste des "sommes disponibles très importantes" pour financer le CPF. En effet, sur les 900 millions d'euros dédiés au dispositif cette année, seuls les deux tiers ou moins auraient été consommés. Pourquoi ? Parce que les OPCA ont eu à gérer une transition complexe du fait du passage du CPF d'heures en euros.

Si l'activisme marketing des organismes de formation en fin d'année dernière a généré d'importantes demandes de formation, les OPCA ont eu à les traiter en plein de mouvement de fusions suite à la loi "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel", qui s'est parfois fait dans la douleur. La différence de taux de conversion pour la bascule vers le CPF monétisé a aussi joué.

La situation varie cependant d'un OPCA à l'autre. A l'Afdas (OPCO des artistes-auteurs), l'enveloppe de 26 millions d'euros a été consommée aux deux tiers quant il reste 60 % de fonds non engagés chez Akto (OPCO des métiers de service à forte intensité de main-d’œuvre) ou pour l'OPCO des artisans et professions libérales.

Si tout se passe bien, l'appli CPF devrait être opérationnelle le 21 novembre.

Source

Les Echos, Ouest-France, 07/10/19