CAP 22. Les transformations du service public de l'emploi

Suite à la remise du rapport comité Action publique 2022 (Cap 22), le Gouvernement annonce les mesures retenues pour le ministère du Travail et le service public de l'emploi. Comme l'avait déjà annoncé Muriel Pénicaud, les effectifs de Pôle emploi varieront en fonction du nombre des demandeurs d'emploi. Le chiffre de 4 000 suppressions de postes n'a cependant pas été confirmé, Muriel Pénicaud renvoyant à une mission en cours de l'Igas sur ce sujet.

Cette mesure sera intégrée dans la future convention tripartite Etat-Pôle emploi-Unédic qui doit être finalisée à la fin de l'année. Au cours de cette négociation, l'offre de services auprès des chômeurs et des entreprises devra également être revu à l'aulne d'un contexte de fortes difficultés de recrutement.

Les autres mesures retenues visent à "répondre à une certaine forme d'émiettement" du service public de l'emploi entre Pôle emploi et "certains satellites" tels que Cap emploi et les Missions locales. L'objectif : faire en sorte que les différents acteurs se coordonnent mieux. L'exécutif lance même une expérimentation : les collectivités locales volontaires pourront, dans le cadre "d'une gouvernance adaptée", fusionner leur Mission locale avec Pôle emploi. Pour Jean-Patrick Gille, président de l'Union nationale des Missions locales, cette expérimentation est "la négation de ce que [les Missions locales sont]".

Autres chantiers à venir à la rentrée : le travail partenarial Pôle emploi/Régions pour la formation des demandeurs d'emploi et l'avenir de l'Afpa, en difficultés financières.

Source

Les Echos, 19/07/18