Aquaculture. Vers une filière microalgues et spiruline en Bretagne ?

La France produit chaque année 60 tonnes de microalgues, dont 25 tonnes proviennent de la Bretagne. Alors que la demande ne cesse de progresser et que la France dispose de ressources marines, elle ne participe que peu à la production mondiale (10 000 tonnes). Au regard de ces marchés en pleine expansion, la Bretagne doit constituer une filière.

C'était l'objet de la réunion d'échanges à laquelle 180 acteurs bretons (producteurs, entrepreneurs et scientifiques) ont participé le 17 avril à Ploufragan. Elle était organisée par le Conseil régional de Bretagne, le Centre d'études et de valorisation des algues (Ceva), le Pôle mer Bretagne-Atlantique et CBB Capbiotek.

Sur la vingtaine de variétés de microalgues, seules 4 sont actuellement autorisées pour la consommation humaine : la spiruline (50 % de la production française annuelle), l'odontella, la chorelle et la tetraselmis chuii. Ces algues sont utilisées à 35 % à des fins alimentaires, à 35 % pour la cosmétique et pharmacologie, à 20 % dans l'alimentation animale et à 10 % pour l'énergie, l'environnement.

A noter, l'entreprise bretonne Tam de Plougastel est le premier producteur européen de microalgues (20 tonnes annuelles).

Source

Le Télégramme, 17/04/18