Les premières décisions du CA de France compétences

Le premier conseil d’administration de France compétences s’est réuni jeudi 17 janvier 2019, procédant de fait à l’installation de la nouvelle instance de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

À cette occasion, les administrateurs ont émis, à la quasi-unanimité, un avis favorable à la nomination de Stéphane Lardy en tant que directeur général de l’institution pour laquelle ils ont également validé un budget transitoire. En revanche, il n’y a pas eu d’accord autour des différents textes régissant le fonctionnement de France compétences.

Par ailleurs, le CA a approuvé la signature d’une convention entre France compétences et l’Agence de services et de paiement (ASP) relative aux modalités de financement de l’aide au permis de conduire pour les apprentis, à hauteur de 500 euros par apprentis.

Parmi les priorités du 1er semestre figurent :

- l’émission des premières recommandations en direction des branches, relatives aux niveaux et règles de prise en charge des contrats d’apprentissage (mars 2019) ;

- le lancement du nouveau cadre juridique et opérationnel du Conseil en évolution professionnelle pour les actifs occupés (avril 2019).

Créée par la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 (art. 36) pour la liberté de choisir son avenir professionnel, France compétences, est l’unique instance de gouvernance nationale de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Outre les missions confiées par la loi, elle regroupe les activités dévolues auparavant à la CNCP, au CNEFOP, au COPANEF et au FPSPP.

Georgette Bréard, vice-présidente chargée de la formation, l'apprentissage et l'orientation à la Région Bretagne a été nommée au conseil d'administration de France compétences en tant que représentante des Conseils régionaux, au côté de 3 autres élus.

Source

AEF, 18/01/19